Juxtaposition d’âmes’

C’est te voir nue qui m’en ra’vice la vertu me fait bander l’âme


Viens m’arroser du matin ma fleur mon jardin remets sur l’établi les secrets de ta nuit de par tes mains dessine et sculpte mon corps nu viens lire ma géographie mon anatomie


tu me rends libre pour lire tous mes interdits me promener attendre dans le brouhaha de la ville chanter ses bruits urbains en guise d’entretiens mon âme poésie du corps charnel


j’inonde ta cervelle de pensées fem’elle m’honore de cet instant sacré ça crée ça crée par delà couleur r’ose ton pinceaut’en rythme laboure mon champ de blé pétris ma poitrine


fais surgir de mon corps l’incandescence même l’oubli du singu’lier à mon état de femme modèle- moi à ton image à ta ressemblure viens m’arroser du matin ma fleur mon jardin


Mon œil d’instinct mémorise et ajuste tes positions de femme poème toucher voir leurs contenus sur mon âme dont je peins d’étoiles en toiles sans détour de taille ton féminin avec mes mains modèle mon avenir d’où je viens où vais-je… seule mon œuvre le sait…


D’une théâtralité j’ai rayé mon premier microsillon mon cri résonne encore de la femme qui m’a mis au jour… naître avant que d’avoir été un poète en devenir venu voir sous ta voûte céleste une si belle rose où ton œillet aussi fleure bon l’origine du monde…


Je vois mate et regarde tes courbes dont j’ajuste tes positions de femme sur ma toile… je croque dessine et craque devant cette intime gustation pour mon âme… j’en vole avale l’intime conviction d’y être né nu au feu de la dame qui enflamme mes mots mes phrases d’élire ta géographie ton anatomie ton corps de femme… comme outil ultime secret de ma poésie-zi jaillit du bois érupt’éjacule devant ce tabernacle où l’homme disparaît ici petit si délicieux bleu où celle ci boit ma virilité celle là s’emboîte d’un puzzle chorégraphique charnel et lui dit ‘ Je t’aime’


C’est plein de nostalgie la vie dès que mon printemps vieill’ivoir un rouge bordeau’jourd’hui bleu nuit demain vertu’rquoise ou jaune citron d’azur ma vénus en levrette sans queue ni tête ici j’l’affiche d’une lune bénie d’insomnies - instant sacré çà crée… çà crée…


Texte écrit par le peintre NATO - avril 2013 Paris.



Juxtaposition d’âmes’


Peinture sonore C.D. audio

21 minutes – juin 2013


Textes & musiques du peintre NATO



Enregistrements & mixages

Thierry Bertomeu – Studio Nova Pista


Voix des modèles : Colette – Léa – Corinne – Nicole

Le peintre NATO : voix – piano – guitare et solo – pipeau – 4 violons.



Voix Corinne sur le quai du R.E.R. Paris – station François Mitterrand

Chant d’oiseaux : fauvettes et moineaux

Clocher dans la campagne pour l’angélus




Guitare basse & trombone : Yann

Clarinette : Ira












Le peintre NATO

Juxtaposition d’âmes’